gps vélo

Comment faire le bon choix de GPS vélo ?

Guide pour choisir un GPS de vélo : quelles sont les principales caractéristiques ?

Actuellement, il existe de nombreux types (et marques) de GPS vélo et il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait des nouveautés dans ce domaine. Nous pouvons cependant dire qu’il existe deux grandes catégories auxquelles il est facile de référer tous les modèles : les navigateurs routiers et les navigateurs portables.
Les navigateurs routiers (nous osons les définir “les étourdis”) sont des unités dans lesquelles est insérée la carte routière d’une certaine zone (France, Europe ou autre) dont l’utilisation principale est celle de nous guider vers une adresse donnée en indiquant les virages ou la trace à suivre en VTT.
En substance, ils ne vous permettent pas de faire autre chose que de suivre l’itinéraire pré-calculé par le système.
Ils ne vous permettent pas d’enregistrer ou de modifier cet itinéraire, ils ne vous permettent pas d’utiliser ou de créer ou de gérer des itinéraires créés par l’utilisateur, en substance pour un usage cycliste, ils sont peu ou pas utiles.

GPS vélo comment choisir

Guide pour le choix d’un GPS de vélo

La catégorie des GPS portables comprend tous les appareils utilisés pour les activités de plein air (randonnée, VTT, navigation de plaisance, etc…) dans lesquelles nous nous rendons souvent dans des endroits où, souvent, il n’y a aucune route, et la cartographie routière ne peut pas nous aider.
C’est dans cette catégorie que nous devons orienter notre choix.
Tous les appareils, des plus simples (et économiques) aux plus complexes, ont les cinq fonctions de base que nous avons vues précédemment, naturellement les modèles les plus chers ont diverses fonctions accessoires parfois utiles parfois non et certains, les modèles cartographiques, permettent d’avoir et de gérer une carte, donc ils peuvent être utilisés aussi comme navigateurs routiers.

Si vous permettez un conseil, pour une utilisation en vélo orientez le choix vers un appareil qui n’a pas trop de fonctions spéciales mais des caractéristiques pratiques telles qu’un grand écran, ce qui est très utile en vélo pour que, d’un coup d’œil rapide, vous puissiez obtenir toutes les informations nécessaires sans avoir à trop détourner le regard de la route pour devoir  vous focalisez sur une petite image.
Certains GPS sont conçus spécifiquement pour le vélo mais avec des fonctions de cardiofréquencemètre, compteur de pédalage et toutes les fonctions pour établir un cycle d’entraînement, si vous n’êtes pas un cycliste novice, vous avez sûrement sur votre guidon, déjà le cardiofréquencemètre et le compteur vélo.

Si vous ne roulez pas toujours sur des surfaces lisses comme l’asphalte, en utilisation en VTT, par exemple, même si le vélo est un tout suspendu, beaucoup de vibrations viendront sur votre  GPS vélo, si nous ajoutons que la possibilité d’une glissade sur un rocher ou une racine … il vaut mieux que votre GPS vélo soit solidement fixé au cintre.
Dans tous les cas, le choix d’un GPS vélo est également fonction de la possibilité de pouvoir stocker, gérer, les parcours créés par nous ou l’échange d’informations (fichiers) de parcours avec d’autres utilisateurs.
En bref, des cyclistes actifs et créatifs, plutôt que des étourdis.

Pourquoi avez-vous besoin d’un GPS pour faire du vélo ?

Après consulté les différents choix de GPS pour vélo, nous avons décidé du modèle à acheter, nous avons réussi à trouver un espace sur le guidon où monter le support, mais … que faisons-nous avec ce GPS ?
Les choses que nous pouvons faire pour une utilisation “ludique” du GPS sont évidemment liées aux itinéraires et tracer un nouveau chemin/monotrace/single ou suivre un chemin déjà tracé par d’autres.

Tracer un nouvel itinéraire

Le GPS vélo seul pourrait suffire si vous connaissez la région comme votre poche, mais il doit faire partie d’un ensemble d’outils tels qu’une boussole, une carte de la région, un bloc-notes et un stylo si vous voulez découvrir de nouveaux itinéraires.
Pour cette opération de cartographie, il ne suffit pas de définir sur la carte l’itinéraire principal à explorer, il faut tenir compte de la possibilité de commettre des erreurs de parcours, qui seront mémorisées par le GPS, dans ce cas il faut être prêt à pouvoir “marquer un waypoint” (WP) le point où l’on s’est trompé de direction, utiliser des stratégies descriptives comme donner une description plus complète du WP, ceci est également possible avec le GPS mais certainement pas pratique, donc mieux vaut noter sur un bloc-notes le numéro progressif que le GPS attribue et écrire une description à côté.
Une fois l’itinéraire effectué et la piste mémorisée, avec le PC (et un programme spécial) nous pouvons éliminer les parties erronées et décrire le WP avec un symbole et une brève description.

N’oubliez pas la pratique sportive est bon pour vous, pour votre santé, votre morale. Pour en savoir plus.

A lire aussi :
https://www.oldcity.biz/category/sport/

Related Posts